Publics concernés : petites et moyennes entreprises de moins de 250 salariés et très petites entreprises.

Cette aide à l’embauche concerne donc les contrats conclus entre le 18 janvier 2016 et le 30 juin 2017. Il faut prendre en compte le premier jour d’exécution du contrat de travail, soit l’embauche effective du salarié, quelle que soit la date de signature du contrat.

Pour rappel, l’aide bénéficie aux entreprises de moins de 250 salariés et vise le salarié embauché en contrat à durée indéterminée (CDI) ou déterminée (CDD) de plus de 6 mois (ou transformation d’un CDD en CDI), à temps plein ou partiel, ou en contrat de professionnalisation de plus de 6 mois,

A l’embauche, la rémunération du salarié doit être inférieure à 1,3 fois le Smic.

Le montant de l’aide pour 2 ans est égal à 4 000 € maximum pour un même salarié. Elle est versée sous la forme d’une prime trimestrielle de 500 €. Son montant est proratisé pour un salarié à temps partiel.

L’employeur doit en demander le bénéfice à l’Agence de services et de paiement dans les 6 mois suivant le début d’exécution du contrat.

Pour des renseignements complémentaires, n’hésitez pas à contacter votre expert-comptable AUDIT CEFAT.

Référence avec Le décret